Carte_ générale_microsite_MRC_Roussillon_VF

Présentation générale de la MRC de Roussillon

La MRC de Roussillon est située dans la vallée du Saint-Laurent, au sud-ouest de l’île de Montréal. De façon plus spécifique, son territoire borde une agglomération et plusieurs autres MRC : l’agglomération de Longueuil et les MRC de la Vallée-du-Richelieu, du Haut-Richelieu, des Jardins-de-Napierville, de Beauharnois-Salaberry, de Vaudreuil-Soulanges. Au nord, son territoire est adjacent au fleuve Saint-Laurent et au territoire de la Ville de Montréal.

La MRC de Roussillon a été constituée en 1982 à partir des anciens comtés municipaux de La Prairie et de Châteauguay. Elle est d’une superficie totale de 372,81 kilomètres carrés. La MRC de Roussillon ne compte aucun pôle central dominant et aucune ville-centre. Elle se divise plutôt en secteurs géographiques distincts entourant le territoire de la réserve amérindienne de Kahnawake à l’intérieur de laquelle se trouve le pont Honoré-Mercier constituant le seul lien routier direct entre la MRC et l’île de Montréal. D’autre part, la MRC est constituée de deux milieux physiques forts différents : un milieu urbain en bordure du fleuve Saint-Laurent et un vaste arrière-pays agricole.

La MRC de Roussillon est constitué de onze municipalités locales : Candiac, Châteauguay, Delson, La Prairie, Léry, Mercier, Saint-Constant, Sainte-Catherine, Saint-Isidore, Saint-Mathieu et Saint-Philippe. En 2015, la population totale de la MRC se chiffre à 170 014. En nombre, la population de la MRC occupe la quatrième position après les agglomérations de Montréal, Laval et Longueuil.

La MRC de Roussillon fait partie de la région administrative de la Montérégie. Celle-ci regroupe 117 municipalités et 2 territoires autochtones. Elle fait également partie de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM). Cette communauté fait référence au territoire des agglomérations de Montréal et Longueuil, de la Ville de Laval, de même qu’à celui de 60 municipalités réparties dans 11 MRC sur les couronnes nord et sud de l’île. Le poids politique au sein de la CMM est détenu à 71 % par les trois villes et agglomérations les plus populeuses, soit Montréal, Laval et Longueuil. La MRC de Roussillon est la plus populeuse des MRC incluses dans la Communauté si on exclue les agglomérations.

Les municipalités et le milieu du développement local et régional ont subi de grands changements en 2015 avec la négociation d’un nouveau pacte fiscal gouvernement/municipalités. Avec l’adoption de la Loi 28*, le gouvernement est venu abolir les Conférences régionales des élus (CRÉ) et retirer l’obligation aux MRC de maintenir un Centre local de développement (CLD) sur leur territoire. Le but de cet exercice visait, en plus de réaliser d’importantes compressions budgétaires en ces matières, à rapatrier les rôles et pouvoirs en développement local et régional au palier municipal régional, soit au niveau des MRC. Ainsi, le rôle de la MRC de Roussillon est présentement en évolution afin d’intégrer le développement économique régional, en collaboration avec ses municipalités membres, à sa structure.

*Loi concernant principalement la mise en œuvre de certaines dispositions du discours sur le budget du 4 juin 2014 et visant le retour à l’équilibre budgétaire en 2015-2016

Documentation additionnelle à venir.